LE WÙO TAÏ

Que signifie Wùo Taï ?

« Wùo » entre « Wu » le cercle et « Ou » paire ou double.
« Taï » grand comme le dehors.
Le Wuo Taï peut donc être traduit comme « Entre deux cercles » ou « Entre l’Univers ».wuo tai plage

Il est inspiré de l’alliance de la danse et de l’ostéopathie c’est pourquoi nous nommons aussi cette pratique  « ostéo-danse » .

Elle s’invite du mélange de mouvements elliptiques à deux, au sol, à la frontière entre les gestes d’hier et d’aujourd’hui.

Émulsion des différentes disciplines venues de la traversée des continents suivant les influences d’Asie et d’Orient, le Wùo Taï se veut « nouveau » et a germé dans les années 2003.

Le Wùo Taï  ne nécessite aucune condition physique particulière, se pratique à tout âge, à deux, il explore l’immense océan de gestes tranquilles du corps, naissance d’une nouvelle gym à deux du mouvement à la conscience.

Le Wùo Taï apporte souplesse, force, agilité, équilibre et aussi la magie de recevoir ce que l’on donne.

Cet élan de gestes et de partages diffuse en nous zénitude, enchantement, force de vie, respect de soi à la source de l’humain.

L’Art de bouger autrement….

Comment a germé le Wùo Taï ?

Une envie de passerelle entre mon métier d’ostéopathe et le yoga qui a baigné mon enfance. Un désir que tout se tienne sur une gestuelle, explorant aussi bien la mécanique, que le sens du mouvement, avec la volonté d’exercer cette activité à même le sol.

C’est le fruit de beaucoup de pratiques différentes, de voyages aux quatre coins du monde et de rencontres avec des personnages riches et divers.

Méli-mélo d’ancien et de nouveau, le Wuo Taï  mélange les cultures de la Chine à l’Occident , sans contexte philosophique particulier.

Exempte de la thérapeutique au début, la dimension praticien est venue se greffer par la suite avec les « méridiens fasciaux » .

Le Wuo Taï peut être thérapeutique sans que l’on soit thérapeute, à la frontière entre efficacité et bien être.

Quelles sont les bases de cette pratique ?

Sur une réalité anatomique et embryologique, le Wuo Taï s’inscrit dans la neutralité et la liberté des myriades de tissus composant notre être. La construction des enchaînements se base sur des systèmes à la fois déterministes et aléatoires, sur une trame du Yi Jing qui remonte à l’aube de la civilisation chinoise.Il s’adapte des tissus les plus denses (os) aux plus légers, en passant par le vibratoire.

Il se situe entre tous les systèmes du corps d’aujourd’hui et d’hier. Il reste fidèle au yoga, à l’ostéopathie et aux arts martiaux internes. Il repousse les limites du champ d’action des disciplines à deux. Il est le lien entre toutes les techniques connues et aussi le point de départ et de pivot d’une aventure englobant tout ce qui est et ce qui n’est pas… Il ouvre les courbes de l’ ETRE.
Tout mouvement implique les fascias (tissus de soutien) porteurs de toutes les structures. Nous pouvons donc dire que le Wuo Taï permet de travailler sur l’être à travers ses tissus de maintien, ses organes, ses fonctions.

A quoi sert le Wùo Taï ?

-Libérer la mobilité en mettant en balance les centres de gravité étant donné que toutes les structures bougent.

– Augmenter les échanges vasculo-nerveux et les stabiliser.
– Étirer et faire danser les chaînes musculo-aponévrotiques en les liant et les déliant.
– Voyager et se faire voyager dans les différents plans d’organisation de la structure.
– Potentialiser les interfaces du vivant et du geste.
– Créer un pivot des grands systèmes d’échanges.
– Éveiller le geste à sa conscience. 
– Devenir un outil dans la conscience de soi et de l’autre. – Explorer et appréhender l’homme par ses différents niveaux d’élaboration, d’une façon originale, en respectant les différentes cultures (yoga, ostéopathie, acupuncture).

Le Wùo Taï concerne qui ?

Il faut être curieux car la curiosité fait partie intégrante du Wuo Taï.

Le Wuo Taï s’adresse à  tout public jouant de la danse, du Qi, du massage et au thérapeute. Il sait aussi donner un élan dynamique aux praticiens de santé.

Des formes particulières existent déjà pour les enfants, les femmes enceintes, les sportifs, les personnes handicapées…

Il peut s’aborder en cours, au même titre que le yoga, le Qi Gong.

Des cours hebdomadaires sont déjà proposés par des élèves formés issus de notre école.

Pour conclure ?

Le Wùo Taï est un aspirant créateur de gestes, un toucheur de rythme comme un champ d’expérience, un éveilleur du monde des gestes.

Le Wùo Taï est peut-être le cercle des gestes oubliés.

Il peut devenir renversant autour d’une étendue immense de mouvements. Il se fabrique au fur et à mesure comme un cercle et tourne le dos à ce que l’on croit, à ce que l’on sait, à ce que l’on veut.

C’est tout simplement du vivant qui bouge, du vivant entre soi, l’autre et le rythme.

C’est être mobile dans l’immobilité et immobile dans la mobilité.